Définition :
Une startup (jeune pousse, société qui décolle, en anglais) est une nouvelle entreprise innovante, généralement à la recherche d’importantes levées de fonds d’investissement, avec très fort potentiel éventuel de croissance économique, et de spéculation financière sur sa valeur future (création d’entreprise).

Présentation :

Ma valeur ajoutée :
Avec une expérience de plusieurs années dans le suivi des startups et de la création d’entreprises, nous proposons une approche analytique, synthétique et rapide des outils à mettre en place pour vous permettre de partir sur de bonnes bases.
Nous vous accompagnons tout au long de votre phase de lancement et apportons les outils et méthodes adaptées à votre progression.

Une startup, une entreprise pas comme les autres ?

Si ce n’est le statut juridique, une startup se différencie en bien des points d’une entreprise classique. On est face à deux types de structures qui ne fonctionnent pas pareil, qui n’ont pas la même dynamique ni les mêmes objectifs.

Le mot « startup » n’est pas un anglicisme pour juste dire « jeune entreprise qui démarre » ou « entreprise technologique ». D’un côté, on a une structure dont un des enjeux est d’avoir des process efficaces, permettant de délivrer le meilleur service possible avec un fonctionnement optimal. De l’autre, on a une structure qui explore, expérimente, afin de trouver ce qui a de la valeur pour le client, comment lui délivrer cette valeur, et comment gagner de l’argent tout en le faisant (cette différence explique d’ailleurs pourquoi de nombreuses entreprises ont des difficultés à innover, car les process qui ont fait leur succès sont des freins à l’innovation). 

La différence fondamentale est qu’une entreprise est organisée pour exécuter et optimiser un Business Model qui fonctionne, alors qu’une startup est organisée pour en trouver un.

Les caractéristiques d’une startup

Mais comment savoir quand on a affaire à une startup ou non ? Voici les différentes caractéristiques d’une startup :

Temporaire : une startup n’a pas vocation à le rester toute sa vie. Être startup n’est pas un objectif en soi. Une startup est une phase particulière, et le principal objectif est d’en sortir. Il s’agit comme le dit Peter Thiel, célèbre entrepreneur de la Silicon Valley, de passer de 0 à 1, de transformer une idée en entreprise, de trouver une nouvelle manière de rendre un service, de créer de la valeur.

Recherche d’un Business Model : Être une startup c’est apporter de la valeur à des clients avec un produit ou un service que personne n’a jamais fait avant. Et l’enjeu d’une startup est de trouver et construire le Business Model qui va avec. Un Business Model qui n’est pas calqué sur une structure existante, et qui n’est pas forcément évident au lancement de la structure. 
Attention : ne pas confondre Business Model (l’ensemble du modèle, des mécanismes, qui permettent à l’entreprise de générer des revenus) et Business Plan

Industrialisable/Reproductible : Cela signifie qu’une startup cherche un modèle qui, une fois qu’il fonctionne (i.e. on gagne de l’argent et on sait comment on en gagne), peut être réalisé à plus grande échelle, dans d’autres lieux, ou être fait par d’autres. L’exemple le plus parlant est celui d’Airbnb ou d’Uber, qui se déploient ville par ville à partir d’une recette qui fonctionne (même s’il faut bien entendu parfois l’adapter aux contextes locaux).

Scalable (pour une croissance exponentielle) : L’autre caractéristique d’une startup, c’est sa scalabilité. Le fait d’avoir un modèle où plus le nombre de clients augmente, plus les marges sont grandes. Les premiers clients coûtent plus chers que les suivants, et ainsi de suite. C’est cette scalabilité, et le fait que le modèle soit reproductible, qui permet aux startups de grandir si vite et si loin, en peu de temps, comparativement à une entreprise plus classique.

Ce n’est donc pas parce que votre boite est cool, que les salariés portent des baskets et des sweats à capuches, ou encore parce qu’il y a un baby-foot dans la salle de pause, que vous êtes une startup. Travailler dans le numérique ne suffit pas non plus. A Rennes par exemple, on voit souvent Mediaveille ou Niji citées comme des startups (parce qu’elles grandissent rapidement et quelles sont « dans le numérique »), mais ce n’est pas le cas. Leur business est en effet basé sur la vente de prestations de service. Ce qui veut dire que plus ils ont de clients et de missions, plus il faut recruter (presque proportionnellement). Mediaveille et Niji ne sont donc pas à la recherche d’un Business Model, et ne sont pas scalables. Ce ne sont pas des startups et ce n’est pas grave. Ce sont de très belles boîtes rennaises, qui créent de l’emploi, contribuent à rendre l’écosystème local attractif ! Que voulez-vous de plus ? Être une startup n’est pas une fin en soi !

Si vous voulez entreprendre, ne cherchez donc pas à créer une startup à tout prix, ou à vouloir en être une, juste parce que c’est tendance. Créer la meilleure structure qui permettra de répondre aux problèmes que vous voulez résoudre. Et n’oubliez pas de trouver un modèle économique en cours de route !

Les méthodes agiles

Les méthodes agiles sont des groupes de pratiques de pilotage et de réalisation de projets. Ces méthodes se veulent plus pragmatiques que les méthodes traditionnelles.

Elles impliquent au maximum le demandeur (client) et favorisent une grande réactivité à ses demandes.

Elles reposent sur un cycle de développement itératif, incrémental et adaptatif et doivent respecter quatre valeurs fondamentales déclinées en douze principes desquels découlent une base de pratiques, soit communes, soit complémentaires.